La chercheuse

Maria Luisa Colli

Je m’appelle Maria Luisa Colli, je suis diplômée en Anthropologie Culturelle et Ethnologie à l’Université de Turin. J’ai eu l’opportunité d’étudier aussi à l’Ecole de Gouvernance et d’Economie (EGE) de Rabat dans le cadre du programme de double diplôme COSM (Université de Turin-Université Mohammed VI Polytechnique). J’ai réalisé une recherche sur le terrain au Maroc et en Italie autour de la question de la mort en migration et à partir de cette recherche j’ai écrit ma mémoire dont le titre est « Retourner dans la terre des pères ou s’enraciner dans la terre des fils ? Les cimetières en Italie et au Maroc : une autre forme d’intégration possible ».

En prenant part au laboratoire "Vivre les religions à Turin", promu par le Centre Interculturel et  par la Fondation "Bienvenue en Italie", j'ai eu une autre expérience de recherche sur le terrain. Il s'agissait d'une recherche autour des lieux de culte à Turin, en particulieri ceux liés aux organisations islamiques ancrées dans la ville.

Personnellement, avec une collègue anthropologue, j'ai essayé de retracer la biographie du Centre Culturel Mohammed VI, tout en me focalisant sur les services de culte ainsi que culturels organisés par le Centre.

Moschea Mohammed VI

J’aime les cultures méditerranéennes et plus en particulier de la Méditerranée orientale. C’est pour cela que j’ai appris l’arabe et que j’aime bien faire la connaissance et échanger avec les gens qui proviennent de cet hétérogène univers qu’on appelle de manière simpliste « monde arabe ». J’ai voyagé et vécu au Maroc et en Tunisie et j’ai pris part à une expérience de bénévolat en Palestine.

Grâce à cette bourse, j’aurai l’opportunité de vivre au Liban et de le connaître en profondeur, tout en le faisant dialoguer avec la Méditerranée française, une région qu’apparemment nous connaissons mieux, mais qui peut garder quand même des trésors et des particularités que nous ignorons encore.

 

Questo post è disponibile anche in: it